Nécrologie 2

Anne Sylvestre (1934-2020)

Mardi soir, je suis chez moi, ma sœur m’appelle.Je l’entends me dire au téléphone :

Mardi soir, je suis chez moi, ma sœur m’appelle. Anne Sylvestre, Anne Sylvestre est morte. Silence. Oh, elle sait ma sœur combien j’ai chanté ses chansons dans ma chambre d’ado, les soirs de cafards, quand je cherchais  Un mur pour pleurer , quand je me sentais seule avec Plus personne à Paris,  quand mon côté féministe se réveillait à peine en écoutant Non, tu n’as pas de nom … Mes  Frangines  et moi… Comme on riait de bon cœur aussi en fredonnant  Les punaises… Puis est venu le temps des vendanges avec les copines ; Gene au milieu des vignes qui chantait à tue-tête « C’est un veau, qui voulait jouer du piano » pour nous donner courage quand la serpette nous entaillait un peu trop les mains ou quand nous avions le dos trop cassé pour continuer. Le soir avec le p’tit paradis et La Romanée-Conti  on oubliait toute notre fatigue. Quelques années plus tard, nous avons repris nos chers vinyles et les belles Fabulettes marines. L’île en l’eau savait si bien calmer nos enfants le soir…Toutes ces chansons qui ont rythmé ma vie, tant de souvenirs…Toujours un texte pour en faire l’écho. L’amitié et la tendresse comme chez Thérèse, mes incertitudes comme dans «J’aime les gens qui doutent»

Aujourd’hui il y a encore l’odeur du Géranium  qui nous embaume dans tes chansons. Maintenant, comme toutes les Clémence, tu as pris tes vacances et tu te reposes enfin. C.B

4 réflexions au sujet de « Nécrologie 2 »

  1. Merci Christiane, tu montres très bien comme Anne nous a tellement aidés à vivre, par sa compréhension profonde de nos émotions, sachant trouver les mots justes. Et j’ai rarement vu autant d’énergie sur une scène, (malgré une mise en scène minimaliste), créant autour d’elle une belle harmonie dans les spectateurs, qui se parlaient tout simplement comme s’ils se connaissaient depuis toujours.

  2. Merci pour ce bel hommage Christiane ( je pense que CB c’est toi 😉). Une grande dame est partie dans un autre pays, inconnu de nous mais ses chansons resteront ! Mes filles aussi se souviennent des vinyles de leur enfance, et beaucoup de fabulettes me reviennent au cœur, je les ai même écoutées le jour de sa mort pour replonger moi aussi dans ce temps où Anne berçait de joie mes enfants ! Et que dire de toutes ses chansons à texte, féministes, écologiques…!!!

    Amicalement

    Brigitte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s